Aller au contenu principal

Palmarès 2022: Le FIFF embrasse l’Ukraine

Klondike, by Maryna Er Gorbach, Grand Prix FIFF22

Film qui, selon le Jury de la critique, «impose une vision et un propos d’une ampleur exceptionnelle» et dont le Jury international est convaincu que sa «réalisatrice jouera un rôle majeur dans le cinéma international ces prochaines années», Klondike, l’œuvre choc de l’Ukrainienne Maryna Er Gorbach, a raflé le Grand Prix du Jury international Longs métrages, le Critics’ Choice Award et une mention spéciale du Jury des jeunes Comundo lors du 36e Festival International du Film de Fribourg qui s’achève ce dimanche. Cette issue résonne évidemment face à l’actualité, et couronne une édition qui a multiplié les émotions autour du cinéma (post)apocalyptique, de l’Afghanistan, de l’Angola, de l’Albanie, du Kosovo ou encore de la question controversée de la Context culture. Cette audace, doublée d’un déploiement exceptionnel dans la ville de Fribourg, a permis au FIFF de renouer avec les entrées d’avant la pandémie puisqu’il aura touché plus de 43'000 cinéphiles.

Trailer
Klondike, de Maryna Er Gorbach, Ukraine, Turquie, 2022

Palmarès complet

C’est à l’unanimité que le Jury international Longs métrages du 36e FIFF, composé de la chanteuse albano-suisse Elina Duni, de la cinéaste afghane Sahra Mani, du producteur angolais Jorge Cohen et du directeur artistique du Locarno Film Festival Giona A. Nazzaro, a décerné son Grand Prix à Klondike, cinquième film de l’Ukrainienne Maryna Er Gorbach. Situé en 2014 et inspiré d’une histoire vraie, ce portrait d’une femme enceinte qui refuse de quitter sa maison dans le Donbass, alors que les troupes russes arrivent, restera comme le choc de cette édition 2022. Chef-d’œuvre virtuose autour d’une guerre sur le point d’éclater, le film a également séduit deux autres jurys : celui de la critique, qui lui a attribué son prix, et celui des jeunes qui lui ont accordé une mention spéciale. Pour sa récompense principale, le Jury des jeunes Comundo a sacré Amira, de l’Égyptien Mohamed Diab, chronique de la dure réalité des geôles israéliennes et des fécondations in vitro clandestines qui permettent aux prisonniers palestiniens d’avoir des enfants. Autre film bouleversant, Broken Keys du Libanais Jimmy Keyrouz, où un pianiste oppose sa musique à l’État islamique, a, quant à lui, décroché le Prix du public. Deux autres longs métrages se sont distingués : Brighton 4th du Géorgien Levan Koguashvili a remporté le Prix spécial du Jury international Longs métrages, tandis que le film mexicain La Civil, signé par Teodora Ana Mihai, a obtenu le Prix du Jury œcuménique.

Du côté des courts métrages, la Brésilienne Nina Kopko se hisse sur la plus haute marche et remporte le Prix du meilleur court métrage international pour Lunch Break, brûlot politique sur un monde du travail qui ne ménage pas les femmes. Le Prix Réseau Cinéma CH, décerné par un jury issu des écoles de cinéma suisses, est revenu à Party Poster, truculent documentaire de l’Indien Rishi Chandna, et le Prix Röstigraben à Esther de Ana Scheu Amigo, de la Hochschule Luzern. Enfin, le FIFF permet également aux courts métrages des écoles de cinéma helvétiques d’être soumis au jugement des invité·es de la section Nouveau Territoire – cette année les créateurs angolais, qui ont choisi, pour le Prix Visa étranger, A bassa voce, de Matilde Casari et Alessandro Perillo, élèves du CISA de Locarno.

Avec ces récompenses, comme avec l’entier de sa sélection, le FIFF a à nouveau célébré, durant dix jours, les bienfaits de la diversité, la découverte des cultures, la défense des minorités et le plaisir de la rencontre, goûtés comme jamais par le public après deux éditions bousculées par la pandémie. Le Festival s’était rarement frotté si fort à l’actualité. À commencer par la situation ukrainienne, bien sûr, qui a profondément changé les regards sur des propositions comme Klondike, mais aussi Dr. Folamour de Stanley Kubrick ou les Mad Max de George Miller, qui avaient été sélectionnés bien avant les événements actuels. Ces rapprochements glaçants n’ont pas refroidi le public qui s’est pressé en masse dans les salles : en lui additionnant un week-end à venir à Bulle (les 9 et 10 avril) et le déploiement online ouvert à plus de 7200 visionnements qui suit le Festival dès dimanche sur Play Suisse et particulièrement Festival Scope avec 18 films en libre accès, l‘édition 2022 égalera au minimum celle de 2019, qui avait compté 43'000 entrées. «Imaginer que l’on puisse revenir au succès des éditions d’avant était complètement inespéré pour nous. Les soutiens publics, privés mais aussi toutes les marques d’affection du public qui n’attendaient que ce retour nous ont fait vivre une édition exceptionnelle», se réjouit Mathieu Fleury, président de l’Association du FIFF.

Les spectatrices et spectateurs n’attendaient plus que cela : des retrouvailles lors d’une édition dite «normale». Normale ? Face aux films comme devant, entre autres, les visites surprises de Geraldine Chaplin, du rappeur Fianso, ou encore l’inoubliable concert intimiste offert par Gjon’s Tears pour accompagner sa carte blanche autour de la culture albanophone, les émotions auront surtout souligné le caractère extraordinaire de ces festivités. Grâce à un déploiement inédit dans le centre-ville, Fribourg s’est transformé en cité-cinéma. «Le FIFF, c’est un trait d’union», constate Thierry Jobin, directeur artistique du Festival. «Grâce à ce public qui nous accorde une confiance folle, nous pouvons explorer des territoires inédits, oubliés, méconnus ou cachés avec l’assurance d’obtenir, pour les cinéastes qui, partout, démontrent qu’il n’y a pas d’espoir sans art, une attention presque inimaginable en ces temps où le dialogue et le partage sont défiés par le recours aux réseaux sociaux. Jamais, peut-être, le FIFF n’aura été plus nécessaire que cette année.»

FIFFamille 2022 © Régine Gapany

 

Le FIFF continue

Dimanche 27.03.2022 – Rex 1

11h00
Prix spécial du Jury: Brighton 4th

13h30
Prix du meilleur court métrage: Lunch Break
et Grand Prix: Klondike

16h00
Prix du Public: Broken Keys (entrée libre, réservation obligatoire)

19h30
Olga de Elie Grappe.
Prix du cinéma suisse 2022, meilleur film de fiction
Exilée en Suisse, Olga, une gymnaste ukrainienne de 15 ans, tente de faire sa place au Centre National du Sport. Mais la révolte d’Euromaïdan éclate à Kiev et va bousculer sa vie.
Séance spéciale en hommage aux victimes de la guerre en Ukraine et en présence du réalisateur du film. Les recettes de la vente des billets seront intégralement reversées en faveur de l’Ukraine.


Le FIFF en ligne
festivalscope.com (28.03–17.04.2022)
playsuisse.ch (dès à présent)

Le FIFF à Bulle
samedi 9 et dimanche 10 avril 2022 (programme)

Lire le communiqué complet en PDF

Proudly made by MiNT

Mon compte

Connexion

Je n’ai pas de compte - Créer un compte

Mon compte

Créer un compte

J’ai déjà un compte - Connexion

Bienvenue sur la page « Mes favoris » !

C’est ici que vous pourrez:

  • Retrouver la sélection de vos séances
  • Ajouter simplement votre sélection à votre panier

Maintenant vous pouvez accéder à vos favoris et les partager depuis tous vos appareils en vous créant un compte.

S'inscrire maintenant

Bon Festival!


Connexion

Se connecter avec un TicketID