Aller au contenu principal

35e 19 > 28.03.2021

image en background image en background

Le FIFF 34 ½ ne fait pas les choses à moitié

The Odd Family: Zombie on sale, Kim Yong-hoon (2020)
"The Odd Family: Zombie on sale", Kim Yong-hoon (2020)

Pourquoi n’a-t-il pas pensé à fabriquer des tee-shirts « FIFF 34 ½ - J’y étais !» ? Depuis son annulation en mars, le Festival International de Films de Fribourg démultiplie les initiatives originales comme autant de moments inoubliables que le public plébiscite. Et ce n’est pas fini : durant les prochains mois et jusqu’à la 35e édition (19-28 mars 2021), le programme 2020 continue à se redéployer de Genève à Zurich en passant par la Cinémathèque suisse, les festivals Aventiclap d’Avenches, Numerik Games d’Yverdon, Kurzfilmtage de Winterthur, mais aussi à Fribourg, avec la grande première du très attendu Peninsula ! Pour ne rien rater de ces nombreux événements à marquer d’une pierre blanche, le Festival propose un agenda sur son site internet.

Trois sections reprogrammées
Les dernières semaines ont été intenses en émotions avec des nombreuses projections dont plusieurs avant-premières dans des lieux inhabituels comme le sommet d’une montagne ou le toit d’une clinique. Ce n’était qu’un début ! Depuis le 26 août et jusqu’au 31 octobre, une rétrospective William Friedkin quasi complète fait frissonner le public de la Cinémathèque suisse à Lausanne. Moment-clé : le 7 octobre, le cinéaste Alexandre O. Philippe viendra présenter, en compagnie du directeur artistique du FIFF Thierry Jobin, son documentaire Leap of Faith : William Friedkin on The Exorcist. « C’est un film passionnant, une véritable déclaration d’amour au cinéma, qui se penche sur le processus créatif d’un maître et explore ses influences très larges », selon le directeur artistique du FIFF. La projection sera suivie par celle dudit chef-d’œuvre du cinéma d’épouvante. A noter que ces deux films seront également diffusés sur la RTS le 18 octobre.

Parallèlement, la Cinémathèque suisse propose une dizaine de perles dégotées par le FIFF pour sa section Cinéma de genre 2020 consacrée aux uchronies, ces récits qui osent réécrire l’Histoire avec un grand H. L’occasion de revoir, une fois par mois, des incontournables comme Le Fantôme de la liberté de Luis Buñuel ou des raretés comme Les Révoltés de l’an 2000 de Narciso Ibanez Serrador.

Troisième section 2020 sauvée par la générosité d’institutions amies, l’hommage à Claudia Cardinale trouve refuge au cinéma Arena à Fribourg, dans le cadre du programme du Ciné-Club de l’Université de Fribourg. Comment ne pas inscrire en lettres rouges dans son agenda les projections des chefs-d’œuvre The Professionals de Richard Brooks (29 septembre), 8 ½ de Federico Fellini (13 octobre), Un Eté à la Goulette de Férid Boughedir (27 octobre), Fitzcarraldo de Werner Herzog (3 novembre) et Sandra de Luchino Visconti (17 novembre) ?

Claudia Cardinale dans 8 et demi de Federico Fellini.
Claudia Cardinale dans 8 ½ de Federico Fellini (1963)

De Lausanne à Winterthur
Par ailleurs, de nombreux festivals ont manifesté un grand geste de solidarité en invitant le FIFF à présenter, chez eux, des films de son édition annulée. A commencer par le bouleversant The Hive de la réalisatrice turque Eylem Kaftan qui sera présenté au Zurich Film Festival le 2 octobre. Les partenariats se poursuivront ensuite avec les événements suivants :
Nuit du court métrage, Fribourg, le 2 octobre, ouverture avec Basurero, court métrage de la Compétition Internationale du FIFF 2020.
Festival Aventi’clap, Avenches, les 23 et 24 octobre, carte blanche de trois films offerte à Thierry Jobin.
Kurzfilmtage Winterthur, du 3 au 8 novembre, programme de 6 courts métrages de la Compétition internationale du FIFF 2020, .
Numerik Games Festival, Yverdon, du 12 au 15 novembre, trois films de monstres.
Nuit du court métrage, Lausanne, le 27 novembre, programme de 5 courts métrages de la Compétition internationale du FIFF 2020.

Chaque lundi avec le FIFF
« Depuis qu’il est à nouveau possible de se rendre au cinéma, il n’y a quasiment pas une semaine sans un film du FIFF 2020 à voir quelque part, constate avec bonheur Thierry Jobin. La crise du coronavirus nous pousse à nous réinventer : il ne s’agit plus de juste projeter des films, mais de les accompagner, parfois dans des lieux étranges, toujours en favorisant le plaisir d’être ensemble, pour redonner confiance au public, lui montrer, avec humour et chaleur, le chemin des cinémas qui en ont tant besoin. C’est dans cette dynamique que la commission artistique du FIFF s’est amusée à désigner dix films qu’elle se réjouissait tellement de présenter au public. Ces dix films représentent bien le FIFF d’aujourd’hui, son intérêt pour les cultures du monde entier vues essentiellement à travers des films de genre issus du cinéma populaire. » Ces « chouchous » seront présentés pour moitié au cinéma Rex et pour moitié au cinéma Arena à Fribourg. Thriller coréen, chef-d’œuvre signé William Friedkin, animé japonais, western australien, comédies absurdes ou film de superhéros indonésien : les élus seront présentés chaque lundi soir à 20h30, du 5 octobre au 7 décembre (agenda exact ci-après). A quand les tee-shirts « FIFF 34 ½ - J’y étais ! » ?

Cerise sur le gâteau, à côté de son édition 34 ½, le FIFF sera partenaire de la grande première suisse romande de Peninsula. Il s’agit de la suite tant attendue de la géniale comédie d’action zombiesque sud-coréenne Dernier Train pour Busan, qui avait fait la joie des amateurs de Séances de minuit du FIFF et de 4DX en 2017. Cette suite sera présentée à Fribourg en séance normale et en 4DX le mardi 20 novembre.

Les dix favoris du FIFF 2020

  • 5 octobre, Rex 1
    4x4, thriller argentin de Mariano Cohn (2019)
  • 12 octobre, Arena 1 ou 5
    Mossad!, comédie loufoque israélienne d’Alon Gur Arye (2019)
  • 19 octobre, Rex 1
    Jacky au royaume des filles, comédie uchronique de Riad Sattouf (2014)
  • 26 octobre, Arena 1 ou 5
    Akira, chef-d’œuvre de l’animation japonaise de Katsuhiro Otomo (1988)
  • 2 novembre, Rex 1
    Les Révoltés de l’an 2000, cauchemar espagnol de Narciso Ibáñez Serrador (1976)
  • 9 novembre, Arena 1 ou 5
    The Odd Family : Zombie on sale, comédie horrifique coréenne de Lee Min-jae (2019)
  • 16 novembre, Rex 1
    Lucky Strike (Beasts Clawing at Straws), thriller sud-coréen de Kim Yong-hoon (2020)
  • 23 novembre, Arena 1 ou 5
    Sorcerer, chef-d’œuvre moite de William Friedkin (1977)
  • 30 novembre, Rex 1
    Gundala, film de superhéros indonésien à la Ken Loach de Joko Anwar (2019)
  • 7 décembre, Arena 1 ou 5
    True History of the Kelly Gang, western australien stroboscopique avec Russell Crowe de Justin Kurzel (2019)

N.B. Certaines dates peuvent encore être soumises à des changements et des ajouts pourraient intervenir : abonnez-vous à la newsletter et consultez régulièrement l’agenda en ligne pour ne rien manquer.

True History of the Kelly Gang de Justin Kurzel

True History of the Kelly Gang, Justin Kurzel (2019)

image en background image en background

Conception: Asphalte Design - Développement: Bluesystem