Aller au contenu principal

34e 20 > 28.03.2020

image en background

FIFF 2020, le sourire en coin

«Mossad!», Alon Gur Arye, 2019
«Mossad!», Alon Gur Arye, 2019

Passionné, fou, irrévérencieux, sans concession, plus convivial que jamais, fourmillant d’inédits qui ne seront visibles qu’à Fribourg, mais aussi ouvert aux familles avec une nouvelle section dédiée, et parsemé d’éclats de rire, dès son ouverture et jusqu’à sa clôture : les mots se bousculent pour décrire un 34e Festival International de Films de Fribourg (FIFF) à la fois découvreur et résolument populaire. La programmation, qui a déjà annoncé le contenu de ses sections Nouveau territoire (Rwanda) et Cinéma de genre (uchronies), révèle aujourd’hui les titres de ses films d’ouverture et de clôture (les comédies argentine Heroic Losers et israélienne Mossad!), la création d’une section FIFFamille à part entière et le contenu de sa section Décryptage : pour le FIFF, une trentaine de cinéastes du Mexique, dont l’oscarisé Guillermo del Toro, ont désigné les meilleurs films mexicains jamais tournés. Le résultat, intitulé Histoire du cinéma mexicain par ses créatrices et créateurs est lui aussi un condensé d’humour, d’irrévérence et de folie qui fera du FIFF 2020 (20 au 28 mars) une édition un peu givrée, dans le sens le plus chaleureux du terme. Avant de dévoiler, mi-février, les deux très grands noms de l’histoire du cinéma mis à l’honneur dans les sections Hommage à… et Sur la carte de…, l’équipe du FIFF se réjouit d’annoncer un exceptionnel lendemain de fête : dimanche 29 mars à Fri-Son, la merveilleuse compositrice et chanteuse Emilie Zoé accompagnera, avec une partition inédite et personnelle, le chef-d’œuvre absurde du Suédois Roy Andersson A Pigeon Sat on a Branch Reflecting on Existence

Rire de tout, du début à la fin

Une comédie sociale argentine projetée en première suisse ouvrira la 34e édition du FIFF le vendredi 20 mars prochain. Dans Heroic Losers (bande annonce) de Sebastián Borensztein, autour de la star latino-américaine Ricardo Darín, plusieurs des actrices et acteurs hispanophones les plus en vue du moment incarnent des pieds-nickelés dans les environs de Buenos Aires. À la veille de la crise de 2001, ces anti-héroïnes et anti-héros ont la mauvaise idée de déposer à la banque tout l’argent de leur projet de coopérative, alors que seuls quelques pesos pourront être retirés ensuite par semaine. Le cambriolage du siècle semble être la seule solution.

Et pour clore les festivités, c’est une superproduction israélienne drolatique au titre sans équivoque qui sera présentée après la cérémonie de remise des prix le samedi 28 mars, en première suisse. Mossad! (bande annonce) de Alon Gur Arye est une parodie de James Bond où les gags truculents s’enchaînent sans répit. L’Américain David Zucker, à qui l’on doit notamment Y a-t-il un pilote dans l’avion ? ou encore plusieurs volets de la série de films d’horreur parodiques Scary Movie, signe en tant que consultant créatif cette impertinente comédie suffisamment loufoque pour oser se frotter aux tensions du Proche-Orient en riant de tout. Parfait pour relativiser les choses une semaine avant la sortie du nouveau 007 avec un Daniel Craig certainement beaucoup moins surprenant.

Enfin une offre pour les familles

Jusqu’ici simple label pour quelques films du Festival, FIFFamille passe à la vitesse supérieure à la demande générale et devient une section à part entière. Entre courts métrages pour les plus jeunes (dès 4 ans), film de super héros indonésien, hymne à la jeunesse africaine fan de football et sublime film d’aventure dans une animation chinoise qui n’a rien à envier aux plus gros studios américains, c’est toute la famille qui sera conviée à Fribourg pour fêter le cinéma.

«White Snake» de Amp Wong et Ji Zhao

White Snake, Amp Wong & Ji Zhao, Section FIFFamille, 2019

Une exceptionnelle (re)découverte du cinéma mexicain

Qui de mieux placé pour juger de la cinématographie d’un pays que les cinéastes de ce pays elles et eux-mêmes ? Alors qu’en 2020 la Suisse et le Mexique célèbrent les 75 ans de leurs relations bilatérales, le FIFF s’est adressé aux grands noms du cinéma mexicain contemporain, leur demandant d’indiquer les trois meilleurs films de toute l’histoire du cinéma de leur pays. Une trentaine de cinéastes se sont prêté·es au jeu, notamment Guillermo del Toro, Amat Escalante, Carlos Reygadas, Giovanna Zacharias ou encore Arturo Ripstein. Résultat du sondage : une extraordinaire diversité, avec en filigrane une récurrente teinte de révolte et d’irrévérence, qui révèle sans doute quelque chose de la société mexicaine d’aujourd’hui. Parmi les 65 titres de 42 auteur·es plébiscité·es, le FIFF projettera, dans la section Décryptage : Histoire du cinéma mexicain par ses créatrices et créateurs, les onze films ayant reçu le plus de voix. Une sélection qui sera dévoilée le 4 mars, et qui promet de surprendre et faire redécouvrir le cinéma mexicain.

Mais encore… 

Avec 12 longs métrages et 16 courts métrages dans ses Compétitions internationales, le FIFF reste fidèle à son désir inextinguible de découvrir et révéler les talents du cinéma en provenance d’Afrique, d’Amérique latine ou d’Asie – notamment des productions de l’Angola ou encore du Soudan, pays encore inédits dans la programmation du FIFF – avec principalement des premières suisses, internationales voire mondiales, en présence des cinéastes. La section Nouveau territoire : Rwanda dévoilera en une vingtaine de films la quasi-totalité de la cinématographie si jeune de ce pays, tandis que Cinéma de genre : mondes à l’envers proposera un florilège d’uchronies, ou la réécriture de l’Histoire à partir de la modification d’un événement passé. Et les très appréciées Séances de minuit emmèneront le public noctambule en Argentine pour un huis-clos automobile, au plus près de zombies sud coréens ou encore dans la folie d’un Shining turc.

Rock-folk sur lit d’humour noir absurde 

Pour clore la 34e édition du FIFF en beauté, le Festival propose une collaboration avec Fri-Son pour un ciné-concert inédit : Emilie Zoé et Christian G. Gaucher jouent Roy Andersson. Ces talents de la scène musicale suisse défendront l’un de leurs coups de cœur cinématographique de ces dernières années, A Pigeon Sat on a Branch Reflecting on Existence de Roy Andersson (Lion d’or 2014, projeté au FIFF 2015), une ode frappadingue à la fragilité de l’humanité. Les artistes habilleront d’harmonies envoûtantes et tourmentées les tableaux d’humour noir absurde du réalisateur suédois. De quoi garder le sourire aux lèvres même après le Festival.
Dimanche 29 mars à 19h00
Billetterie : fri-son.ch.

Mi-février, le FIFF annoncera les noms de deux grandes personnalités de l’histoire du cinéma qui seront mises à l’honneur dans ses sections Hommage à… et Sur la Carte de…

Le 4 mars, jour de l’ouverture de la billetterie, tous les titres de la sélection 2020 seront révélés.
 



Save the dates

• 4 mars 2020, 10h15 : conférence de presse, présentation du programme complet (Safe Gallery BCF, Fribourg)
• 12 mars 2020, 20h00 : avant-première au Kino REX, Berne
• 20 au 28 mars 2020 : 34e édition du FIFF, Festival International de Films de Fribourg

Accréditations

Les accréditations sont ouvertes dès à présent sur fiff.ch/accreditations-fiff-2020

Télécharger le communiqué en version PDF.

image en background

Conception: Asphalte Design - Développement: Bluesystem