Aller au contenu principal

36e 18 - 27.03.2022

Le FIFF se fait beau pour la fin du monde

The Wandering Earth by Frant Gwo, 2019
The Wandering Earth by Frant Gwo, 2019

À peine plus de deux mois après le succès de son édition 2021, déplacée à l’été en raison du Covid, le Festival International du Film de Fribourg annonce la thématique de la section Cinéma de genre de son édition 2022 qui aura lieu du 18 au 27 mars. Pour s’y préparer, il se met sur son 31 avec un nouvel habillage mitonné par l’agence fribourgeoise by the way studio. Il le faut bien pour poser la question cruciale : que faisons-nous de notre planète et de notre humanité ? Cinéma de genre sera en effet dédié à la recrudescence des films post-apocalyptiques, où les personnages, partout sur la Terre, se retrouvent seuls. Et dans le cadre de la section sœur Cinéma de genre : Les désirs du public, le public est invité pour la deuxième année consécutive à choisir cinq classiques. Son choix devra se porter sur les meilleurs films de destruction de la planète qui ont émaillé l’histoire du cinéma. 

Le vote est à présent clos. Retrouvez les cinq films gagnant sur la page dédiée.
Résultat du vote

Un an après avoir été convié à voter pour les meilleures comédies musicales de tous les temps, le public du FIFF est appelé à plébisciter des œuvres nettement moins relaxantes : celles qui, de La Fin du monde du Français Abel Gance en 1930 à The Wandering Earth du Chinois Frant Gwo en 2019, imaginent la destruction de la planète. Films catastrophes, drames de science-fiction ou comédies délirantes, ce sont en tout cinquante titres qui sont proposés. Les cinq films les plus plébiscités seront projetés durant le Festival, tandis que leurs présentations seront assurées par des votantes et des votants volontaires qui rejoindront l’équipe du FIFF. Lancée en 2021, la section Cinéma de genre (II) : Les désirs du public n’est pas seulement l’expression de la plus grande commission artistique jamais imaginée dans un festival de cinéma, c’est aussi le complément nécessaire à Cinéma de genre (I) qui, elle, sera consacrée aux films de l’après, ceux des dernières survivantes et des derniers survivants.

« Depuis plusieurs années, nous nous demandions comment aborder la question brûlante de l’état de la planète, explique le directeur artistique Thierry Jobin. Il faut bien avouer que les multiples documentaires produits par des stars qui se baladent en jets privés ou hélicoptères pour filmer les derniers ours blancs ne nous ont guère convaincus éthiquement. Et soudain, devant la recrudescence des films postapocalyptiques – de Tides du Suisse Tim Fehlbaum à Finch, le dernier grand rôle de Tom Hanks pour Apple TV, sans oublier la série Y: The Last Man avec Diane Lane diffusée sur Disney+ – ce genre s’est imposé à nous comme la meilleure manière d’interroger l’attention portée à la nature. Mais pas seulement : car ce genre questionne également les choix politiques, culturels, économiques et philosophiques de l’humanité. En un peu plus d’un siècle de cinéma, cette peur déjà évoquée 2000 ans avant Jésus-Christ dans la littérature, n’a cessé de relayer les angoisses du nucléaire, de la nature blessée, des dérives militaires et industrielles, ou encore des chocs socio-économiques. Peu de genres ont accompagné les tourments de ce monde avec une telle acuité. » De l’ouverture à la clôture, en passant par une soirée spéciale Soylent Green (Soleil Vert), chef-d’œuvre de 1973 qui se déroulait en… 2022, le 36e FIFF va rayer les rétines et serrer les estomacs.

Soylent Green, 1973, Richard Fleischer, FIFF22

Soleil Vert, Richard Fleischer, 1973

Pour faire passer la pilule, il fallait se présenter sous les meilleurs atours. Après cinq années d’aventures colorées avec l’agence Asphalte Design, devenue MiNT, le FIFF a remis son identité visuelle au concours en cherchant à nouveau une agence fribourgeoise capable de communiquer son audace et ses engagements. C’est by the way studio qui l’a emporté avec une proposition originale qui saura capter tous les publics. Pour Victor Ramalho, directeur de l’agence, « Il s’est agi de mettre le cinéma au centre de l’identité du FIFF, tout en explicitant que le festival, c’est justement tout ce qu’il se passe autour, avant et après les projections, les rencontres et les échanges, avec l’humain (le public) au cœur du propos. Aborder la thématique de la fin du monde est un super challenge. C’est un univers visuel riche qui remet en cause nos habitudes et notre société au sens large. Nos équipes se sont attelées à développer une campagne de communication qui, plutôt que de proposer des réponses, fait la part belle aux questions. Que se passe-t-il ? Qui sommes-nous ? Survivant·es ou responsables ? »

SAVE THE DATE

36e Festival International du Film de Fribourg, du 18 au 27 mars 2022
Ajouter l’événement à votre agenda

TÉLÉCHARGEMENTS

Les affiches du FIFF22 par by the way studio

Affiches du FIFF22 - 36e edition du Festival International du Film de Fribourg, du 18 au 27 mars 2022

Ouvrir en grand l'affiche 1, l'affiche 2, l'affiche 3

Télécharger le communiqué de presse en PDF

Vous aimerez aussi

Conception: By the way studio - Développement: Agence MiNT

Bienvenue sur la page « Mes favoris » !

C’est ici que vous pourrez:

  • Retrouver la sélection de vos séances
  • Ajouter simplement votre sélection à votre panier

Maintenant vous pouvez accéder à vos favoris et les partager depuis tous vos appareils en vous créant un compte.

S'inscrire maintenant

Bon Festival!